Rejeter sa frustration sur les autres

Publié le par Illyria

En 2009, j'ai rencontré F. sur un forum. On est devenus très amis, très proches, très amoureux. Cela se passait bien entre nous. Mais pendant cette année, j'avais changé de ville, changé de lieu d'études, et cela se passait mal dans ma classe. Pas à l'aise avec les autres, je n'osais pas leur parler et je leur donnais l'impression d'être "hautaine, méprisante, arrogante". Alors que je ne savais juste pas quoi leur dire, donc je ne leur disais rien. Et je n'étais pas à l'aise pour parler face à la classe, face à un groupe, donc pour m'affirmer, j'étais inconsciemment agressive, je parlais d'un ton agressif. Cela m'a causé pas mal de torts et de tensions, notamment avec la fille avec laquelle je faisais mon stage en binôme car elle vivait mal mon attitude "aggressive" vis à vis d'elle. Bref, socialement parlant, cette année a été une année de grande remise en cause. 

De plus, j'étais seule dans cette ville là, je faisais genre... rien de mes week ends. Je parlais avec F., la personne dont j'étais la plus proche, la personne avec laquelle je parlais le plus. 

Et petit à petit, j'ai fini par rejeter mon mal être social, mon mal être de moi même sur lui. J'étais mal parce qu'il était super sociable, facilement apprécié alors que moi je galérais à sympathiser avec les gens? Alors que moi j'étais rejetée par les gens? J'étais mal parce qu'il pouvait dormir seulement quelques heures la nuit alors que moi il me fallait au moins sept heures et que ça me complexait? (c'est stupide (ou pas), mais voir tous ces gens qui pouvaient régulièrement se coucher tard alors que pour moi c'est impossible parce que je ne tiens pas, j'ai eu du mal à l'accepter) J'étais mal alors c'est lui qui prenait. C'était sur lui que je rejetais mon mal être, même si lui n'avait rien à voir dedans, parce qu'il m'encourageait et voulait que je m'en sorte. (bon même si dire "avec la personnalité que tu as, t'arriveras jamais à faire accrocher les gens et à leur donner envie de sympathiser" n'était PAS DU TOUT une bonne idée) Ca a fini par causer des tensions entre nous, et il a fini par s'éloigner de moi. 

Depuis j'ai toujours en tête que son mal être à soi peut rejaillir sur les autres et causer du tort à notre relation. Certes, socialement parlant, c'est toujours pas ça, je ne serai jamais cette fille avec laquelle on sympathise facilement, qui parle facilement, qui est toujours super à l'aise et de bonne humeur, et ça je l'accepte plus ou moins bien, ça dépend des périodes. Certes, socialement parlant, je ne suis véritablement proche de personne, j'ai des amis, mais bref j'ai une sociabilisation compliquée, et je le vis plus ou moins bien, ça dépend des périodes. Et quand je le vis mal, je peux facilement m'en prendre aux autres, qui eux sont facilement appréciés, qui eux sont bien entourés, ont toujours des personnes pour les solliciter, alors que ce n'est pas mon cas.

Et quand je le vis mal, la personne la plus susceptible à laquelle je peux m'en prendre, c'est la plus proche de moi, donc mon copain. Niveau social, je me suis calmée, j'ai compris avec F., j'ai compris les limites, j'ai compris que cela ne dépendait que de moi, et je sais que je ne recommencerai pas. 

Mais il y a un autre point sensible cette année, c'est mes études et mon orientation professionnelle. J'en ai parlé ici, "Mes études", ça me pèse de passer du temps à étudier, surtout pour un travail que j'ai plus choisi par défaut que par passion. Alors que lui, mon copain, il exerce son métier par passion. Il sera bien occupé parce qu'il fait de nombreuses activités, qu'il a toutes choisies par passion. Moi aussi je serai bien occupée, mais ce ne sera pas de la passion. Et si je n'y fais pas attention, ce mal être, que je renforce en me comparant avec les autres, pourra rejaillir sur lui, et donc pourra abîmer notre relation. (Se comparer aux autres est une très mauvaise idée!)

Les autres n'y sont pour rien, ce mal être ne concerne que moi, et les autres n'y sont en rien responsables. Ils n'ont pas à payer pour ça, et c'est à moi de trouver d'autres moyens pour me libérer de ce mal être, pour bien vivre ce qui me pèse. Les autres n'ont pas à payer pour ce qui nous pèse. Ils ne sont pas responsables, seuls nous sommes responsables de notre bonheur. Pas les autres.    

Source: Photo of a day, National Geographic

Source: Photo of a day, National Geographic

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Aline - Inspiré et Créé 25/08/2014 21:33

Je te comprends.
À une époque (lycée), j'étais moi-même comme toi, mes amies les plus proches du collège n'était pas dans le même lycée que moi ou bien s'étaient trouvés d'autres amis et je n'étais pas à l'aise socialement.
Je n'osais pas m'affirmer et ne parlait que rarement et puis, les personnes dans la classe n'étaient pas le genre de personne avec lesquels j'avais envie de traîner alors je me suis sentie très seule!
Mais y'a un truc qui a changé avant d'entrer en fac. J'ai fait un petit boulot que j'aurais jamais cru réussir à faire auparavant et le fait d'avoir réussi ça, je crois que ça m'a beaucoup donné confiance en moi et d'un coup, j'ai changé!
J'étais devenue plus sociable en entrant à la fac et j'ai eu la chance de tomber sur des personnes très sympathiques donc ça aide aussi.

Je ne sais pas quel âge tu as mais peut-être qu'en évoluant dans la vie à travers les futurs expériences, tu prendras de plus en plus confiance en toi et donc tu t'assumeras plus et tu seras moins timide. =)

Pour les études et le job... si tu n'aimes vraiment pas la branche dans laquelle tu es, peut-être faudrait encore réfléchir sur ce que tu souhaites vraiment faire de ta vie... Bon courage en tout cas.

Illyria 26/08/2014 22:50

Merci beaucoup pour ton témoignage Aline!
Mais je sais pas trop si c'est de la timidité ou quoi, j'ose parler avec les gens quand il faut ou quand le contexte s'y prête. Enfin c'est bien compliqué tout ça ^^ Et j'ai 26 ans :) Mais oui c'est en osant de plus en plus qu'on est de plus en plus à l'aise :)

Pour le job, c'est surtout la boîte dans laquelle je suis où je ne suis pas dans un contexte motivant et épanouissant et surtout parce que je suis encore et toujours dans les études que ça me gave profondément, mais cela ne devrait pas être comme ça pendant toute ma vie :) (enfin ya intérêt) Mais c'est aussi un sujet compliqué ^^

Merci beaucoup à toi :)

Marie Kléber 25/08/2014 14:14

C'est très vrai ce que tu écrit Illyria. Il n'est jamais bon de rejeter sa frustration sur les autres, car ils n'y sont pour rien, mais je pense que c'est aussi un système de défense ou de protection d'agir de la sorte.
Je ne socialise pas si facilement avec les autres. J'ai des amies, mais elles et moi vivons loin les unes des autres. Au quotidien, je ne vois pas beaucoup de monde. Quelques fois ça me pèse (parce que j'ai l'impression qu'il faudrait que j'ai plus de contacts humains) et d'autres fois je me sens bien, seule.
Je crois que l'important c'est de NE SURTOUT PAS se comparer aux autres (tu l'as bien souligné) et de t'accepter telle que tu es, une belle personne, qui se chercher, une personne qui se construit; comme tout un chacun.

Illyria 26/08/2014 22:46

C'est un système de défense oui, on n'est pas satisfait et on ne sait pas quoi de faire ce mal être, donc il faut bien l'exprimer d'une certaine manière, donc ce sont les autres qui prennent... C'est tellement plus facile, mais bon.
Oui je vois ce que tu veux dire, cette tension entre le fait de se sentir bien seule et la culpabilité de ne pas avoir assez de contacts because on est dans une société sociale et si tu préfères vivre en solitaire, alors tu es perçue comme une loseuse sociale... Un peu compliqué à gérer parfois...
Mais comme tu le dis, l'essentiel c'est d'être bien avec soi même, et peu importe les autres! Merci beaucoup pour ton commentaire Marie, ça me fait du bien de le lire <3

Camille G 25/08/2014 11:35

On est souvent dur avec les gens que l'on apprécie le plus ... :)

Illyria 26/08/2014 22:43

Et oui c'est souvent ça, on s'en prend à ceux qui nous veulent le moins de mal et le plus de bien, malheureusement... :)

Charlie Dupin 25/08/2014 10:50

Tout ce que tu écris est vrai mais ton ex n'avait pas à dire : "avec la personnalité que tu as, t'arriveras jamais à faire accrocher les gens et à leur donner envie de sympathiser". Tu prends plus de temps que les "autres" (je n'aime pas les généralités, je suis pareille que toi !) à sympathiser et alors ? Au moins tu analyses les personnes et tu sais avec qui tu veux être amie. Les autres ne sont pas responsables de notre bonheur mais ils peuvent y contribuer ou pas.

Illyria 26/08/2014 22:43

J'ai déjà du mal à assumer et accepter ma personnalité de fille plutôt sérieuse qui ne fait pas vraiment rire les gens *

Illyria 26/08/2014 22:42

Oh non il n'avait pas à me dire cette phrase qui m'a pourri et qui me pourrit encore... J'ai déjà du mal à assumer et accepter ma personnalité de fille plutôt sérieuse qui ne fait pas vraiment les gens, alors avec cette phrase qui est dans un coin de mon esprit, c'est encore mieux pr se sentir en confiance avec les gens...
Oui c'est exactement ça, je prends plus de temps pour sympathiser et je ne sympathise pas avec tout le monde, mais ça ne nous remet pas en cause!
Exactement Charlie, merci pour ton très juste commentaire <3