Raconter sa vie sur le net

Publié le par Illyria

Je parle beaucoup de moi sur mon blog, mais je parle rarement précisément de ma vie. J'évoque des choses, mais je ne dis rien de précis. Je ne dis pas où j'habite, ce que je fais comme études et comme travail, je ne dis pas où je suis partie en vacances, ce que j'ai fait pendant le week end, il y a beaucoup de choses que je ne raconte pas sur mon blog. Je dirais plutôt, que je ne raconte pas sur Internet tout court. J'ai le même mode de fonctionnement sur toute la toile. Sur Facebook, je ne raconte pas ma vie, je dis le moins de choses possibles. Mon téléphone portable n'a pas le droit de me géolocaliser. Je ne me géolocalise jamais.

Je me souviens, quand j'étais amie avec F., (avec N., c'est l'autre personne qui a été la plus déterminante dans ma vie), et quand je n'étais plus amie avec lui, because tensions entre nous, je squattais souvent sa page Facebook pour apprendre des choses sur lui, sur les personnes avec lesquelles il parlait. (oui j'avoue, je suis une stalkeuse) Sur sa meilleure amie ici en France, sur une autre fille dont il était vraiment très proche là bas dans son pays d'origine. Toute donnée qui traînait sur lui était une information pour moi. C'est à partir de là que j'ai pris conscience que tout ce qui était sur Internet pouvait être lu par toute personne susceptible de trouver l'information. On peut apprendre beaucoup de choses sur quelqu'un en utilisant seulement Internet. Des choses que cette personne ne nous a pas dites directement.

Cette conscience a été exacerbée pendant mes rapports avec N.. Il racontait des choses sur lui, mais je me demandais si c'était vrai. Mais surtout, il ne parlait pas de lui. Là où il habite, ce qu'il faisait comme métier, comme études, ce qu'il faisait dans sa vie, sa vie amoureuse, tout ça je n'avais pas le droit de le savoir. Alors si moi je n'avais pas le droit de savoir des choses sur lui, lui n'aura pas le droit d'en savoir sur moi. Or toute information présente sur Internet pouvait lui apprendre des choses sur moi...

Ces deux relations m'ont fait prendre conscience que tout ce qui était publié sur Internet pouvait être trouvé par n'importe qui, par toute personne susceptible de chercher, de trouver et d'observer. Je ne veux pas que tout le monde connaisse ma vie. Je sais qu'il y a des informations que l'on aimerait savoir sur les autres, c'est la curiosité de la nature humaine. Mais je ne ressens pas le besoin que d'autres personnes sachent précisément ce que je fais. Ma vie, je la partage avec mes proches, pas avec Internet. J'avoue que les bloggueuses qui étalent leur vie privée me mettent mal à l'aise parce qu'on apprend vraiment beaucoup de choses sur elle et sur leur vie. Je ne vois pas ce que cela m'apporterait de faire ça. (nb: je ne juge pas, je respecte celles qui font ça!)

Après il peut aussi y avoir la peur du jugement, la peur que ce que l'on raconte est inintéressant, que les autres s'en fichent. La peur du manque des réactions des gens et de l'interprêter comme une preuve que les autres ne nous aiment pas / s'en fichent de nous. Mais c'est surtout une volonté de maîtrise des informations, autant vis à vis des autres que vis à vis des toutes puissances d'Internet, des ordinateurs et des téléphones portables.

Parce que comme le dit Medine, dans un de ses sons de l'album Don't Panik (album dans lequel il est en prison), "Tu ne pourras plus pisser sans que l'on connaisse la couleur de ton urine" (ouais je sais, c'est tellement subtil et poétique comme phrase, et j'écoute du rap tellement doux et joli, je sais je sais :p), Internet c'est ça : toute chose publiée est susceptible d'être vue par n'importe qui. Par n'importe qui. Et moi je refuse que "n'importe qui" puisse connaître ma vie.

Et d'ailleurs, illustration : il y a un mois environ j'avais reçu un message très charmant sur Facebook d'un anonyme me demandant "Alors, ça fait quoi d'être toujours pucelle à ton âge? En plus ça se voit sur ta tête que tu l'es toujours, ça doit être difficile à assumer". Ok, je passe, ça doit être un mec paumé qui n'a que ça à faire que de spammer de jeunes demoiselles... Et finalement, suite à un commentaire laissé sur ma photo de profil qui était en affichage public, un pote a reçu un message de cette même personne. Le commentaire de ce pote laissait sous entendre que c'était mon mec, et mon harceleur anonyme lui a envoyé comme mp "Si c'est vraiment ta meuf ya pas de quoi te la ramener, alors ferme la!"

Ok donc je me fais espionner par une personne anonyme qui se sert des informations laissées sur mon compte Facebook... Cette histoire n'est pas grave, mais elle montre bien que toute information laissée sur le net peut être lue par n'importe qui. Et ce n'importe qui peut facilement en apprendre plus sur nous... 

(Je sais, j'illustre bizarrement mes articles parfois, faut pas trop chercher :p)

(Je sais, j'illustre bizarrement mes articles parfois, faut pas trop chercher :p)

Publié dans écriture

Commenter cet article

maviedebrune 31/08/2014 14:27

C'est bien vrai tout ce que tu dis ... ça fait peur aussi, parfois je trouve que je me dévoile trop !

Illyria 31/08/2014 17:50

Oui moi aussi je me dis que je me dévoile trop, mais après personne ne me connaît IRL, donc jmef un peu en fait... Si mon blog n'était pas anonyme, je ne parlerais pas autant de moi!

Bernieshoot 30/08/2014 07:42

Tout ce que tu dis est plein de bon sens et de vérité,
Tout ce qui est écrit sur internet est public,
Ce commentaire le sera donc, mais je n'ai aucune hésitation à affirmer que c'est un super article

Illyria 31/08/2014 17:51

Merci beaucoup pour ton commentaire Bernieshoot! (et pour tes abonnements :) )

Emilie 29/08/2014 22:26

J'essaie de faire attention à ce que je publie sur facebook, sur mon blog mais je reste toujours soft dans les images, dans mes propos comme ça on aura rien à me reprocher... Les gens sont dingues de laisser des messages comme ça aux autres, c'est de la jalousie ou quoi ?!

Illyria 31/08/2014 17:53

Je ne sais pas du tout qui a envoyé ces messages, mais a priori ça doit être un rageux qui me connaît ^^ Enfin heureusement on peut bloquer les gens sur Fb...
Oui je vois ce que tu veux dire, c'est important aussi, surtout quand tu n'es pas une bloggueuse anonyme...

Marie Kléber 29/08/2014 14:38

Je suis bien d'accord avec toi Illyria. Il ne faut jamais trop en dire et penser, comme tu l'énonces si bien, que sur Internet, tout est disponible pour tous. Je crois qu'il faut être vigileant.

Illyria 31/08/2014 17:53

Oui exactement Marie, on ne sait pas qui est derrière l'écran à lire tout ce que l'on publie...
Merci pour ton commentaire!

J'ai ecrit 29/08/2014 08:57

J'aime cette réflexion enfin j'aime en général les reflexions touchant la vie privée et la vie publique, parce que ce n'est pas souvent facile de faire la part des choses, raconter sans vraiment raconter, dire, écrire sans vraiment tout dire. Je me questionne, je me dis que j'en dis trop, des fois. Et d'autres fois, je me dis qu'advienne que pourra avec ce que j'ai dit (ce qui est fait est fait). (Mais c'est jamais marrant ces usurpations d'identité ou ces messages anonymes)

Illyria 31/08/2014 17:56

Et j'ai oublié, merci pour ton commentaire et ton avis! :)

Illyria 31/08/2014 17:55

Oui sur le net c'est pas toujours facile de se situer... Je culpabilise un peu de parler autant de moi parfois, mais d'un autre côté je suis "anonyme", enfin personne ne me connaît IRL, c'est ce qui me permet de parler autant de moi, je ne le ferai pas sinon...
Mais toi je trouve que tu trouves un juste équilibre entre les deux!
Non les messages anonymes comme ça, on s'en passerait bien ^^