Les jolies plumes - Atelier d'écriture #1

Publié le par Illyria

Le ciel est noir ce soir. Seul un halo jaune se détache entre les nuages et les montagnes que tu peux voir au loin. Ciel étrange... Serait-ce un signe annonçant un jour spécial? Les orages se font rares, mais par cette chaleur lourde, ils sont attendus. Un peu de fraîcheur ne pourra que faire du bien aux corps alourdis par toute cette poisseur de l'air chaud.

Tu laisses ton esprit voyager, tu te rappelles cette lourde chaleur que tu as déjà ressenti lors d'un voyage qui t'a beaucoup marqué. En bons touristes, vous vous étiez dirigés vers le centre ville de Marrakech pour découvrir l'effervescence du souk et de la place Jamaa El Fna.  Mais il était trop tôt. Peu de boutiques ouvertes. Après un repas pris au frais dans un restaurant climatisé, vous étiez rentrés dans votre hôtel en plein début d'après midi, comme seuls les touristes le font. Accablés, étouffés, écrasés par cette chaleur qui émanait autant du ciel que du sol, vous étiez rentrés à l'abri, en luttant contre la puissance du soleil. Souvenir nostalgique...

Mais revenons à l'instant présent. Rien ne se passera si tu ne mets pas un peu de magie dans ta vie, si tu ne provoques pas les rencontres. Et ce ciel magique semble annoncer le bon moment pour oser. Alors tu te glisses hors de ton appartement. Qu'importe le temps, aucune goutte de pluie, aucun éclair ne sont à déplorer. Ce soir sera le tien, tu es prête à danser sous la pluie, à jouer avec les éléments. Alors tu sors, et tu erres das la rue. Mais où va te mener le hasard? Que te réserve le destin?

Il y a peu de passants, tout le monde se hâte de rentrer pour ne pas risquer de finir trempé. Au loin tu repères un bar dans lequel tu n'avais jamais osé rentrer. Aller seule dans un bar? Non, trop impressionnant. Mais ce soir, tu sens que l'avenir est à toi. Alors, poussée par l'énergie de l'électricté dans l'air, tu ouvres la porte et tu rentres. C'est le début de la soirée, peu de personnes sont encore installées. Le barman te salue avec un grand sourire, et tu te sens tout de suite réchaufée, confortée dans ton choix. 

Tu vas t'accouder au bar, pour éviter de t'isoler, pour éviter de te dissimuler des regards. Ce soir, tu veux oser.

"Qu'est ce que vous prenez à boire Mademoiselle?"

La même chose que d'habitude: "Un diabolo menthe s'il vous plaît."

"Tout de suite!"

Tu observes les environs. Deux personnes sont attablées, plongées dans une sérieuse discussion. Des amoureux qui font un projet d'avenir? Des amis qui se font des confidences? Et seul, à une table, un jeune homme qui semble absorbé par son ordinateur. Sûrement un jeune qui profite du WiFi.

"Voilà Mademoiselle!"

Tu prends le verre.

"Qu'est ce qui vous amène ici? C'est la première fois qu'on vous voit. Ca me change, je n'ai que des habitués."

"Je voulais me mettre à l'abri en attendant que l'orage passe, ça ne me rassurait pas trop de rester toute seule chez moi."

"Ah oui, je comprends, surtout qu'on annonce un orage violent."

Eclair. Vacarme. La foudre a commencé son ballet aérien. Toutes les lumières sursautent. Le WiFi aussi. Le jeune homme est obligé de se détacher de son ordinateur. Regard exaspéré. Mais il remarque cette jeune femme au loin. Las, il rabat son ordinateur et se dit que c'est l'occasion de revenir à la vie réelle. Après tout, s'il ne s'est pas contenté de rester chez lui, c'est aussi pour se donner l'opportunité de sortir de sa solitude. Il se rapproche du bar:

"Du Pepsi William s'il te plaît."

Un habitué. Il engage la conversation:

"Je ne t'ai jamais vue ici, c'est bien de voir des têtes nouvelles. Qu'est ce qui t'amène ici?"

"La même raison que toi probablement: je voulais rencontrer des gens. Je viens d'arriver dans cette ville, et je ne connais personne encore."

"Ah cela tombe bien, je suis ici depuis un an et j'ai toujours du mal à faire des rencontres. C'est plus difficile une fois que l'on est dans la vie professionnelle. Mes collègues sont trop vieux ou ne sont pas intéressants, et mes amis sont tous en couple. Alors, tu vois, pour éviter de me retrouver seul devant mon ordi, j'aime venir ici."

Sourires.

Au loin, la foudre tombe. L'orage éclate, il se fait violent. tu frémis, tu n'aimes ni ce bruit ni ces sensations. Mais ce soir, tout est possible. Alors tu comptes bien dépasser cette sensation négative, tu prends sur toi et tu prolonges la conversation. Etrangement, le courant passe bien entre vous. Tu te détends et tu te laisses aller au plaisir dun échange léger. Tu oublies le déluge qu'il y a dehors.

Le temps passe. Peu à peu, les ardeurs de la nature se calment, l'orage s'éloigne, le ciel reprend ses couleurs habituelles. Il est temps de rentrer chacun chez soi.

Confiante, tu proposes de vous revoir et tu lui donnes ton numéro. Il accepte avec plaisir. Tu sors, et reprends la route vers chez toi, en foulant les rues inondées. Tu es heureuse, et fière de toi ce soir, tu as osé et tu es sortie de ta solitude. Le ciel était là avec toi pour t'accompagner, pour te porter. Les nuages qui s'éloignent au loin annoncent un avenir plein de promesses. Tu reprends ta vie en main. Ton instinct ne s'était pas trompé. Avant de sortir, en regardant ce ciel si étrange, tu avais ressenti une sensation étrange, comme si un éclair t'avait traversé, comme si la foudre t'était tombée dessus et t'avait donné cette énergie pour avancer.

Cette fois, tu le sais, tu as senti la foudre, et cette sensation va t'accompagner pendant longtemps encore. Tu serres fort ton portable dans ta main, pensant à ce numéro annonciateur d'une vie nouvelle pleine de promesses. Le monde t'appartient, et de joie, tu esquisses quelques de pas de danse sur les trottoirs mouillés. 

*****

Article écrit dans le cadre de l'atelier d'écriture Les jolies plumes, organisé par Miss Blemish et Jaiécrit.

Le principe: une fois par mois, les blogueuses volontaires publient un texte sur un thème donné. Ce mois-ci, le thème était:

"- Tu as senti?

- Qu'était-ce?

- La foudre."

Si vous voulez nous rejoindre, vous pouvez vous inscrire à l'adresse suivante:

latelierdesjoliesplumes@gmail.com :)

C'était ma première fiction (je suis fière de moi, écrire quelque chose d'inventé qui n'est pas inspiré de ma vie, j'ai beaucoup de mal à le faire...), donc j'espère qu'elle vous plaira :) (seul le passage à Marrakech n'est pas de la fiction ;)) (mais quitte à savoir pourquoi j'ai une telle nostalgie de ce voyage dans ce pays, j'avoue ne pas trop comprendre pourquoi il m'a autant marqué...)

***

Voici les textes des autres participantes:

Desired attention denied affections

 

I feel blue

Tous ces gens dans ma tête

Carnet Positif

Ma vie de Brune

Lizzie Austen

Mademoiselle Coquelicot

Rose doit s'épanouir

Maman en devenir

Miss Blemish

 

 

 

Les jolies plumes - Atelier d'écriture #1

Commenter cet article

J'ai ecrit 04/07/2014 16:06

J'aime beaucoup comment tu as repris le thème de la foudre. De ce texte dégage une jolie atmosphère. Belle première fiction et belle contribution :)

Illyria 07/07/2014 22:18

Merci beaucoup J'ai écrit, contente que ce texte te plaise :)

Miss Blemish 02/07/2014 11:22

J'ai adoré !!! J'y étais ! Et on a envie de savoir la suite quand on lit ton texte. Pour moi c'est un pari réussi !
Merci encore pour ta participation <3

Illyria 02/07/2014 22:03

Merci beaucoup pour ton commentaire enthousiaste Miss Blemish <3
Merci à vous d'avoir mis cet atelier en place <3

Emilie 27/06/2014 20:36

Tu peux être fière, joli texte qui se lit très bien !

Illyria 28/06/2014 11:48

Merci beaucoup Emilie, ton commentaire me fait plaisir!

La Nature et moi 27/06/2014 20:22

Alors là, BRAVO !!! Ton texte est magnifique ! Il me plaît vraiment beaucoup ! Belle soirée

Illyria 28/06/2014 11:47

Merci beaucoup Karine, ton commentaire me fait très plaisir! Belle journée :)

Carnet Positif 27/06/2014 10:42

J'ai senti, instinctivement, que le passage à Marrakech n'était pas de la fiction...
Je suis rentrée dans cette atmosphère, teintée par la foudre... Une 1ère fois très inspirante !

Illyria 28/06/2014 11:47

Merci beaucoup Carnet Positif! :) J'avoue pour le passage à Marrakech, ça sort d'un peu trop nulle part pour être inventé ^^