Religion & pari pascalien

Publié le par Illyria

Aujourd'hui, je vais aborder un sujet sensible mais qui me tient à coeur... J'avais évoqué mon rapport à la religion dans un article "Trouver la paix, être apaisée" que j'ai supprimé depuis. Je disais que la religion m'aidait à être apaisée, et que j'allais revenir sur ce sujet un jour. Peu importe de quelle religion je parle, je souhaite expliquer pourquoi je crois en Dieu, malgré le fait que ça soit un exercice évidemment compliqué et contraire à la rationnalité.

(Je parle de mon point de vue, j'ai bien conscience que tous les croyants ne pensent pas comme moi, loin de là)

Le philosophe Pacal a défini le fait de croire en Dieu comme étant un pari. C'est ce qu'on appelle le pari pascalien:

Dieu est ou il n’est pas. Mais de quel côté pencherons-nous ? La raison n’y peut rien déterminer; il y a un chaos infini qui nous sépare. Il se joue un jeu, à l’extrémité de cette distance infinie, où il arrivera croix ou pile. Que gagnez-vous ? Par raison, vous ne pouvez faire ni l’un ni l’autre; par raison vous ne pouvez défendre nul des deux. Ne blâmez donc pas de fausseté ceux qui ont pris un choix; car vous n’en savez rien

D'après lui, si on parie sur l'existence de Dieu et "donc" sur la vie éternelle, on a tout gagné car s'Il existe, on obtient la vie éternelle au final. S'Il n'existe pas, on ne perd rien. Mais si on parie sur le fait qu'Il n'existe pas, et qu'au final Il existe, on risque l'enfer éternel. Et s'Il n'existe pas, on ne perd rien non plus.

“Estimons ces deux cas : si vous gagnez, vous gagnez tout; si vous perdez, vous ne perdez rien. Gagez donc qu’il est, sans hésiter”.

Il utilise donc la vie éternelle pour justifier le fait qu'on gagne à croire en Dieu plutôt qu'à ne pas croire en Lui. 

Sans parler de la vie éternelle qui n'est pas ma motivation et qui est un sujet beaucoup trop abstrait, flou et lointain pour moi, je suis d'accord avec Pascal quand il affirme qu'on est gagnant en pariant sur l'existence de Dieu. 

J'ai conscience qu'il y a énormément de failles dans les religions, qu'il y a beaucoup de choses qui ne sont pas logiques, qui ne concordent pas, qui sont trop faciles. J'ai conscience que rationnellement, il est plus logique de ne pas croire en Dieu, cette entité abstraite... J'ai conscience que LA Vérité n'est pas connue, que personne ici sur terre ne détient LA Vérité à propos des religions et des croyances. Il n'y a pas de Vérité. Chacun croit ce qu'il veut, personne n'a tort et personne n'a raison. J'ai conscience de cette fragilité.

Dieu n'est pas un magicien qui réalise tout ce que l'on souhaite, et qui fait en sorte que tout se passe bien. Loin de là. (très très loin de là) (vraiment très loin de là) C'est beaucoup trop facile de se reposer sur Dieu, de Lui demander de faire telle chose pour nous, qu'Il nous apporte la réussite, le succès, la chance, l'amour... Non tout ça dépend de nous. C'est trop facile de faire ce que l'on veut dans la vie, de faire du mal et de se dire que de toute façon, peu importe parce que Dieu nous pardonnera. C'est trop facile de se déresponsabiliser et de se décharger sur Dieu, de l'accuser Lui. 

Pour moi Dieu est simplement un soutien.  

Lire la bible, et prendre du recul sur ce qui est raconté, en allant plus loin qu'une simple histoire avec des choses extraordinaires qui se passent, c'est pour moi une leçon de vie. Beaucoup de conseils sont donnés, qui peuvent amener à avoir une vie plus apaisée, et plus ouverte sur les autres. Tout n'est pas à prendre, il faut savoir faire le tri. Toujours avoir du recul, garder sa conscience, toujours avoir conscience de la réalité des choses. Parfois on trouve des réponses à ses questions, généralement je trouve un apaisement en lisant ce livre. 

Mais la religion n'est pas un exercice solitaire. On est amené à partager des moments avec les autres. Et cet aspect là m'apporte beaucoup. Généralement, les personnes sont ouvertes et accueillantes. On ne se sent pas jugé en passant une soirée avec eux. On se sent toujours bien accueilli. On se sent bien. Une fois par semaine, j'allais à une aumônerie étudiante. J'ai toujours passé de bonnes soirées avec eux, surtout quand les personnes que je fréquentais la semaine étaient insupportables... Ces soirées m'ont apporté beaucoup de positif. C'est d'ailleurs grâce à la religion que j'ai commencé à construire ma vie sociale dans ma nouvelle ville, c'est cette communauté qui me permet de rencontrer des gens.

Je suis allée aux Journées Mondiales de la Jeunesse à Madrid. C'est depuis cet évènement que j'assume mon identité de croyante. Peu de jeunes sont croyants, et ils ne sont pas forcément vus avec une bonne image. Mais, aux JMJ, il y avait beaucoup beaucoup de jeunes du monde entier. Ca donne une force. On ne se sent plus seul, on se sent poussé dans notre croyance. Et honnêtement, se retrouver à deux millions, tous rassemblés ensemble dans un même endroit, tous en train d'écouter la même personne, tous en train de prier, tous en train de se taire, d'être silencieux... C'est un moment vraiment, vraiment fort, qui fait ressentir beaucoup de choses. Deux millions de personnes. 

Prier m'apporte un apaisement. Cela permet d'éprouver de la gratitude pour ce que l'on a vécu, de se recentrer sur ce qui nous a rendu heureux aujourd'hui, sur ce qui nous a fait souffrir. Cela permet d'avoir plus conscience des choses, et de se concentrer sur ce que l'on souhaite. On se calme pendant ce moment, et cela nous apporte un apaisement, on se sent mieux. Cela permet d'avoir une ligne de conduite dans laquelle on cherche toujours à être apaisée, à ne pas ressentir de négatif, à pardonner. D'avoir une ligne de conduite qui permet de se sentir bien. 

 

Certes, il y a beaucoup de choses négatives dans la religon. Cela me fait mal de voir la religion être utilisée par les médias. Cela me fait mal de voir qu'à religion est trop souvent associé positions conservatrices. Cela me fait mal de voir les extrémismes, de voir les mauvaises utilisations des textes pour justifier telle chose ou tel acte. Mais ce n'est pas la religion en elle même qui est négative, c'est la façon dont les hommes l'utilisent. J'ai conscience qu'il y a beaucoup de failles, mais le rapport que j'en ai, moi, m'apporte beaucoup de positif. Et certes, personne ne sait si Dieu existe ou non. Personne. Mais j'ai fait le pari sur son existence. Peut être que je me trompe. Peut être que j'ai raison. Tout ce que je sais, c'est qu'actuellement, croire m'apporte beaucoup. Et peu importe le reste. 

 Religion & pari pascalien

Publié dans apprendre, écriture

Commenter cet article

De.Lye 29/04/2014 16:31

J'aime beaucoup ton article. C'est intéressant d'avoir le point de vue d'une personne croyante. Surtout que dimanche je regardais 66 minutes. Un reportage parlait d'enfants qui n'ont pas forcément des parents croyants et j'ai trouvé cela fascinant, "cet appel de la foi". C'est quelque chose de totalement étranger pour moi. Enfin bref, je ne sais pas comment m'exprimer (voilà pourquoi j'écris très peu de commentaires haha) mais j'ai trouvé ça Beau alors que je suis athée.

Illyria 29/04/2014 21:11

Merci beaucoup pour ton commentaire, ça me touche ce que tu as dit! (ça me touche que tu sois touchée ahah) Oui c'est assez inexplicable et incompréhensible cet "appel de la foi", mais parfois on le sent. (quand j'écris ça à quelqu'un de non croyant, j'ai l'impression de passer pour une folle ahah :D) Je suis contente que mon article n'ait pas laissé insensible des personnes non croyantes, merci :)

aurelie_gabriel 14/04/2014 12:50

Et bien! Bravo pour ce très bel article!
Il me parle beaucoup, je suis en beaucoup beaucoup de points d'accord avec toi!
Chaque être est confronté à la foi, à l’existence de Dieu, d’abord souvent par un héritage familial (culturel) puis par ses expériences donc sa réflexion. C'est donc un vaste sujet, difficile à traiter.
Catholique de naissance, si je puis dire, ma foi en Dieu et en mon Eglise était inébranlable petite. Mais à l’adolescence, les incohérences, les questions sans réponse m'ont poussé à regarder ailleurs.
Ma famille au sens large est aussi composée de Juifs et d'Orthodoxes, j'ai grandi entourée de musulmans. J'ai donc exploré pas mal, j'ai failli me convertir au judaïsme. Mais je n'avais toujours pas ce sentiment d'évidence dans mes choix, en revanche, Dieu, malgré mes doutes était toujours là dans mon cœur et mes prières, ce qui ne troublais pas mal, puisque c'est illogique, pas rationnel.
Je pense que j'en suis toujours à peu près là de mes réflexions. Je n'ai pas fait la paix avec l'Eglise Catholique, mais mes pas, mon histoire me conduisent régulièrement devant l’édifice, par habitude ou tradition. En tant que maman, j'ai un rôle de guide, ou plutôt, j'ai l'impression d'avoir un travail de transmission de mémoire à accomplir, j'ai donc choisi le baptême catholique pour mon fils, il en ferra ce qu'il en voudra, mais c'est plus simple de lui expliquer les choses en passant par ce que je connais le mieux, de lui raconter mon propre chemin. Je suis donc une croyante sans famille, sans communauté, mais je comprend très bien cette force dont tu parles pour les JMJ, elle te remplie le cœur de joie, d'amour, te rend meilleure peut être. Je me sens bien comme ça, proche des Catholiques, mais pas comme eux, en désaccord avec leur Eglise, mais en admiration devant certains prêtes. J'aime penser que mon Dieu est amour et tolérance (et je penserais la même chose si j'appartenais à une autre religion) je suis pour le mariage Homosexuel, pour le droit à l'avortement, pour le mariage des prêtres, j'ai du mal avec la Sainte Trinité. Je n'ai besoin d'aucun intermédiaire pour parler à Dieu. Bref, j'ai fais le pari de croire, je ne veux pas d'étiquette. Si ma foi m'aide à être une meilleure personne, plus à l'écoute, plus disponible, droite et tolérante, et ben ça ne sera déjà pas si mal!

Illyria 15/04/2014 21:22

Merci beaucoup pour ton témoignage Aurélie, cela m'a fait très plaisir de le lire!
Je comprends ce que tu ressens, et je suis comme toi finalement. Je reste dans la communauté et religion catholiques par habitude, par tradition, mais je ne me retrouve pas dans toutes les croyances, dans le fonctionnement de l'Eglise. C'est vraiment Dieu qui est prédominant pour moi, je n'ai pas besoin d'intermédiaire pour lui parler non plus. D'ailleurs je voulais représenter tout ce que m'apporte Dieu sur mon tatouage, et je vais Le représenter par une colombe, pour l'Esprit Saint, juste Lui.
Je comprends ta démarche pour ton fils, et je trouve cela très bien que tu lui apportes une éducation religieuse. La religion est vraiment une chose sur laquelle il faut être ouverte, car on peut réellement passer à coté de qqchose par simple méconnaissance et c'est dommage...
Je me retrouve beaucoup dans tout ce que tu dis :)

Marie 14/04/2014 10:51

J'ai lu ton article hier soir (vivement recommandé par Marie Kléber) et je dois dire qu'il m'a pas mal fait cogiter - c'est tout l'intérêt des échanges d'idées par blogs interposés : découvrir des points de vues totalement différents qui nous obligent à pousser notre réflexion plus loin.
Ce qui m'a le plus interpellé dans ton article, c'est le fait de voir la foi en Dieu comme un pari et de la considérer comme illogique. C'est tellement différent de ce que je ressens en tant que croyante.
J'ai fait le choix d'être musulmane il y a 20 ans, et pour moi, la foi en Dieu est une certitude, une évidence qui s'est (ré)imposée à moi quand j'ai lu le Coran. Je dis "ré-imposée", parce qu'au fond, je connaissais Dieu au fond de moi depuis toute petite. Et puis j'ai grandi et la société m'a poussée à croire que Dieu était une idée abstraite et inaccessible, et ma religion d'origine ne m'a pas donné de réponse satisfaisante à mes yeux. J'aurais pu avoir le même discours que toi, sans doute, si le Coran ne m'avait pas apporté la clarté dont j'avais besoin pour dissiper mes doutes. Je croyais Dieu inaccessible et invisible. A l'époque, j'avais même fait le choix de laisser la question en suspens le temps de ma vie terrestre ! Mais ma lecture du Coran (par pure curiosité philosophique) m'a fait réaliser qu'en réalité il n'y avait qu'à ouvrir les yeux et regarder le monde autour de nous. Croire qu'il est le fruit du plus pur hasard - pour moi, c'est ça qui est illogique ! Mon ressenti, ce serait plutôt "Je sais que Dieu existe et je trouve ça tout à fait logique" ! :-)
Mais je te rejoins totalement sur la nécessité de garder son libre arbitre et sa conscience, et sur le fait que c'est l'usage qu'en font les hommes qui est négatif - et non la religion elle-même. Pour moi, c'est un sujet vraiment douloureux. Voir ma religion de lumière, de justice, d'équité, de miséricorde, d'ouverture être réduite à une série de barrières arbitraires, ça me fait très mal.
Un dernier point à propos des JMJ : pour avoir été interne dans un lycée catholique et avoir vu mes camarades - prétendûment athées - revenir euphoriques en criant à tue-tête "Allez jean-Paul !" (voui, ça date un peu, je ne suis plus de toute première fraîcheur :-)), je devine une super ambiance et ne peux que comprendre l'engouement que suscite cet évènement.
Amicalement

Illyria 15/04/2014 21:16

Merci beaucoup pour ton commentaire et ton témoignage Marie!
J'ai présenté la foi comme un pari pour présenter le sujet, mais je ne ressens pas les choses exactement comme ça. Je ne me suis jamais dit "et si je faisais le pari de l'existence de Dieu?", mais cela m'apporte tellement d'être croyante que pour moi dans tous les cas je gagne en croyant à lui. C'est plutôt ça que je voulais exprimer en fait.
Pour le fait que je la considère comme illogique, pareil j'ai dit ça parce que c'est fragile dans le fond. On ressent des choses, beaucoup de choses, mais ce ne sont pas des choses concrètes, que l'on peut réellement voir et sentir. Mais Dieu m'a déjà fait ressentir beaucoup de choses, je l'ai senti au fond de moi. Mais comme ce n'est pas quelque chose de physique, ça reste assez fragile pour moi, surtout pour l'expliquer et en parler aux autres. En disant "j'ai ressenti le souffle de Dieu à ce moment là", les gens non croyants vont te regarder d'un air "elle est folle celle là"...
Mais je comprends tout à fait ce que tu ressens! Et c'est beau une foi inébranlable en Dieu.

Et oui, je pensais surtout aux musulmans en parlant des médias... C'est vraiment triste l'exploitation que les médias font de cette religion, et toute la méconnaissance que les gens ont de l'Islam...

Pour les JMJ, oui c'est vraiment exceptionnel de se retrouver dans un environnement de foi pendant une semaine et demi, avec autant de jeunes croyants du monde, tout cet enthousiasme, c'est vraiment qqchose qui nous porte. Et je trouve cela vraiment dommage qu'un tel évènement n'existe que pour les "catholiques"...

La Nature et moi 13/04/2014 22:31

Merci pour ce texte et merci d'avoir le courage de tes convictions... Personnellement, j'étudie la Bible et je suis intimement convaincue de l'existence de Dieu. Par contre, je pense que la majorité des religions ont fait beaucoup de mal et qu'elles ont même contribué à éloigner les gens de Dieu et à le faire passer pour ce qu'il n'est pas... Au contraire de toi, je pense que la vérité existe et que Dieu, dans son amour, veut que nous la trouvions... Encore merci pour ton texte, Illyria.

Illyria 15/04/2014 21:04

Merci pour ton commentaire La nature et moi!
Quand je parlais de vérité, je disais ça par rapport aux différentes religions. J'ai dit ça parce qu'un ancien ami d'une autre religion me disait que je devais prier Dieu pour qu'Il me montre la vérité, qui était bien sûr sa religion, et que j'étais dans l'erreur en restant dans la mienne... Bref, j'ai pas trop apprécié que ma religion soit dévalorisée de cette façon, donc je préfère penser qu'il n'y a pas de vérité, une religion ne doit pas avoir plus de valeur qu'une autre, on est tous croyants après tout.
Et dire qu'il n'y a pas de vérité, c'est aussi un moyen pour parler de ça avec des non croyants, pour éviter de donner l'impression que l'on connaît mieux les choses qu'eux, parce que cela reste fragile dans le fond... Après au fond de moi, oui je suis convaincue de mes croyances. J'aime beaucoup ce que tu dis "je pense que la vérité existe, et que Dieu, dans son amour veut que nous la trouvions".

Les chroniques de Marie Kleber 13/04/2014 14:35

Magnifique Article! Merci pour ce beau partage.
J'ai moi aussi fait le pari de l'existence de Dieu, sans forcément adhérer à une religion en particulier. Les JMJ (Cologne) ont été une expérience enrichissante sur bien de plans pour moi aussi. Les médias mettent toujours l'accent sur ce qui dérange mais comme tu le dis si bien ce ne sont pas les religions qui sont mauvaises (dans l'absolu) mais l'usage et la façon dont les hommes s'en servent pour commettre le pire.
Dieu est pour moi aussi un soutien dans l'épreuve et une joie dans les moments de bonheur. Je relis la Bible en ce moment et j'y trouve des mots qui me parlent et m'aident à avancer sur le chemin de la vie. Tolérer, je crois que c'est accepter l'autre dans sa différence sans forcément adhérer à ses idées.

Illyria 13/04/2014 22:05

Merci pour le commentaire Marie, ça me fait plaisir que mon article t'ait plu, car c'est le fait que tu aies parlé ouvertement de ta foi sur ton blog qui m'a poussé à écrire cet article et à oser le publier.
Oui les JMJ c'est vraiment une expérience formidable, et en tant que croyant, c'est vraiment qqchose à vivre une fois dans sa vie. Merci de partager aussi ta vie de croyante :)