Comme un éternel recommencement...

Publié le par Illyria

Ou comme l'impression de recommencer encore et encore à zéro... 

J'ai découvert le développement personnel en 2010, ça fait depuis cette année que je suis sensible à cette problématique et que je fais un travail sur moi. Depuis 4 ans, je cherche toujours à avancer, à m'améliorer.

Puis finalement, je débarque dans une nouvelle ville, et j'ai l'impression de devoir tout recommencer à zéro. De devoir réapprendre à comment rencontrer des gens, à comment sympathiser avec eux. Comme si je repartais de zéro niveau social. Puis finalement, je rencontre cet inconnu du net, et je me rends compte que mon attitude n'est pas liée à N., mais que c'est moi qui ai un travail à faire sur moi. Je me rends compte que je n'ai toujours pas réglé mes problèmes avec moi même, que je n'ai traité que les conséquences, et que j'ai encore beaucoup de travail à faire. Puis finalement, je m'attaque à la dépendance affective, et j'ai l'impression de devoir tout remettre en cause et de tout recommencer, de repartir de zéro.

J'ai l'impression de devoir tout recommencer à zéro, que je n'ai rien appris. Mais c'est une fausse impression.

On avance toujours. Chaque pas fait est un pas acquis. On ne repart jamais complètement de zéro. Il ne faut jamais se décourager. On apprend toujours de sa vie et du chemin parcouru.

Avec l'inconnu du net, j'aurais pu me relancer dans une relation de dépendance qui m'aurait fait souffrir. J'aurais largement pu le faire. Mais non, j'ai arrêté. Je suis tellement fière et heureuse d'avoir réussi cette fois à éviter de reproduire le même schéma, je remercie vraiment mon inconscient et mon instinct de m'avoir permis de fuir et de partir avant que tout ne commence. Sans mon expérience passée, sans tout ce que j'avais ressenti dans mes autres relations et surtout dans mon histoire avec N., je n'aurais jamais réagi comme ça. J'aurais laissé les choses traîner, pour voir comment cela allait se passer, me disant que j'avais repéré ce qui n'allait pas, que je savais, et donc que j'allais pouvoir y faire face, pouvoir faire avec. Et arrêter serait devenu de plus en plus dur. J'aurais tout recommencé. Je n'aurais rien appris.

Dans ma nouvelle ville, non je ne pars pas de zéro. J'ai déjà appris à m'exposer à mes peurs, à faire des exercices pour me confronter à elles et à les dépasser. Ca fait peur, mais je sais que je peux le faire, que j'en suis capable, je l'ai déjà fait. Je sais que je peux aller à la rencontre des gens. On apprend toujours de ses expériences.

Face à "mon combat contre la dépendance affective", j'ai l'impression de tout recommencer à zéro, de réapprendre de zéro la conception des rapports sociaux, quelle attitude adopter, quels sentiments ressentir. Certes, je remets tout à plat, mais je sais que je peux me remettre en cause, que je peux analyser et essayer de comprendre, je l'ai déjà fait. Je sais que je peux avancer, que je peux m'améliorer, je l'ai déjà fait. 

On ne repart jamais totalement de zéro, tout notre vécu est derrière nous, est en nous. Notre force vient de ce qu'on a vécu, on peut tirer notre force de tout ce qu'il s'est passé dans notre vie, de tout ce qu'on a déjà vécu. 

Après c'est à nous d'en tirer profit et d'en avoir conscience. A nous de savoir ne pas répêter les mêmes erreurs, à nous de savoir nous servir de notre vécu, de nos expériences pour pouvoir avancer. A nous d'en avoir conscience et de savoir d'où l'on vient. 

 

PS: j'aimerais préciser une chose à propos de ce type d'articles, parce que cela me met plutôt mal à l'aise. Je parle de moi dans ces articles, mais je ne le fais pas dans le but de me valoriser. J'écris ces articles dans le but de partager avec vous ma conception des choses pour qu'elles puissent éventuellement vous aider à envisager des évènements sous un autre angle. J'ai souvent trainé sur des blogs de développement personnel, et ce qui me manquait à chaque fois, c'est qu'on ne s'identifie pas à la personne. L'auteur nous donne des conseils, mais il ne parle pas forcément de lui concrètement, il n'explique pas toujours comment lui, il met ces conseils en pratique dans sa vie. Lors d'un cours de communication le semestre dernier, on a présenté un ouvrage de développement personnel devant la classe. Le professeur nous avait conseillé de parler de nous, de notre vie, pour illustrer le livre, car c'est qui attire le plus l'attention des gens, c'est ce qui leur parle le plus. C'est pour ça que je parle de moi. C'est mon vécu qui me donne cette perception des choses, c'est à partir des évènements que j'ai vécu que je peux penser à ça, que je peux me dire qu'on peut envisager les choses sous cet angle. C'est pour ça que je parle de moi. Si je ne le faisais pas, j'aurais l'impression que cet article est vide de sens, qu'il a un intérêt moindre.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Source: Pinterest

Source: Pinterest

Commenter cet article

aurelie_gabriel 11/04/2014 11:27

Je n'interviendrais pas sur l'article, je te laisse travailler ;)
je veux te parler du PS, ce blog est TON espace!!!! Comment le faire vivre sans parler de toi? Tu as besoin de cet espace pour mettre tes idées à plats, quand on écrit on prend bien mieux la mesure des choses. Donc use et abuse du JE du MOI, ici et dans la vie; Bises

Illyria 12/04/2014 08:16

Merci pour ton rappel Aurélie, j'avais besoin qu'on me le dise! Je suis plutôt habituée à être en retrait, et j'avoue que ça me met plutôt mal à l'aise d'être en avant comme ça, mais vos commentaires me permettent de comprendre que j'ai tout à fait le droit de le faire :) Donc merci, merci, merci <3

maviedebrune 10/04/2014 13:19

Tu as raison, parler de ton expérience est clairement plus simple à comprendre et à mettre en pratique que des choses "impersonnelles".
Ton article me redonne de l'espoir, j'ai en ce moment l'impression de repartir à zéro mais finalement tu as raison, le travail fait avant n'est pas réduit à néant ...
Bisous :)

Illyria 12/04/2014 08:09

Je suis très très contente si mon article a pu t'aider! Ton ressenti est normal, mais comme dis au dessus, tu as vécu cette histoire et une fois que tu l'auras digérée, elle deviendra ta force qui te permettra de te reconstruire et d'avancer dans la vie. Courage! M'être perdue dans une relation pendant trop longtemps m'a clairement calmée, je ne veux absolument plus recommencer ^^
Et merci pour ton commentaire et ta remarque :) Bisous!

Les chroniques de Marie Kléber 10/04/2014 09:50

Tu as raison, les témoignages parlent plus que les conseils ou idées auxquelles on a du mal à s'identifier parfois.
On recommence tout ou plutôt on recommence tout sur de nouvelles bases. Il faut se retrouver après une telle épreuve, se redécouvrir, réapprendre à se connaître et à se respecter. Tout prend du temps, mais doucement on avance vers un mieux être.
Se construire prend du temps. Et célébrer chaque petite victoire est une étape nécessaire.
Bonne continuation Illyria et n'arrête jamais d'écrire et de mettre des mots sur ce qui te touche d'une manière ou d'une autre.

Illyria 12/04/2014 08:12

Ton commentaire est très juste Marie! Oui on avance petit à petit, mais le principal c'est qu'on avance. Et merci pour ta phrase "n'arrête jamais d'écrire", je me rends de plus en plus compte que c'est ce qui me permets de rendre réel, concret ce que je vis, et ainsi de pouvoir avancer, de pouvoir me libérer. C'est vraiment une bonne thérapie.
Courage et bonne continuation à toi aussi!