[Avancer] - Savoir accepter la fin d'une histoire

Publié le par Illyria

J'ai reçu un sms aujourd'hui, et quand je l'ai lu, je suis restée sans voix, choquée, pendant cinq minutes. Oui c'était lui, c'était bien lui. Lui dont je n'avais pas eu de nouvelles depuis octobre 2012, lui qui revenait pour prendre contact.

Lui, F., que je ne voulais surtout pas perdre. Lui, dont j'ai attendu ce message pendant de très longues semaines. Mais c'était trop tard maintenant. Beaucoup trop tard.

On s'est rencontré sur Internet en juin 2009. On ne pensait vraiment pas garder contact, puis finalement on a commencé à construire quelque chose, on est devenus amis, puis on est tombé amoureux. Mais notre histoire a été très compliquée. On était très amoureux l'un de l'autre, mais notre différence de religions nous faisait douter. On n'était pas sûr de pouvoir avoir un avenir commun... On a rompu malgré nos sentiments, mais on continuait à discuter, à réfléchir et à chercher des solutions... Les sentiments étaient forts, mais parfois la raison l'est encore plus...

On ne savait pas, on était perdus. Puis finalement, d'autres problèmes sont apparus. Tu étais très à l'aise socialement parlant, tu sympathisais facilement, n'étais jamais seul. Moi ce n'était pas le cas, j'étais trop seule, j'avais du mal à faire des rencontres et à sympathiser. Mal dans ma personnalité, j'ai transféré ce complexe sur toi, et les choses sont devenues trop tendues.

On a fini par s'éloigner, fin 2010. Je ne savais pas si on allait se reparler un jour, mais la distance était nécessaire. J'ai alors commencé à faire le deuil de notre histoire, en comprenant l'éloignement nécessaire, mais en acceptant mal de t'avoir perdu. Tu me tenais à distance de toi, alors j'ai commencé à reconstruire ma vie et à avancer sans toi.

Plus de six mois après, tu es revenu. Un mail comme ça, qui disait seulement "Salut, ça va?" Tu m'as laissé perplexe, j'étais sur la défensive, mais j'étais heureuse que tu reviennes. Mais tu as fait quelque chose que je n'ai jamais compris : tu m'as relancé sur notre couple. Je m'étais fait une raison, j'avais accepté que c'était vain et impossible. Mais c'était un amour fort, alors tu as rallumé la flamme. Mais c'était vain, c'était inutile. Il n'y avait pas d'avenir amoureux possible pour nous. On est alors devenus amis.

Les mois sont passés, et j'ai senti que petit à petit, tu devenais de plus en plus distant. Je sentais que tu t'éloignais, que tu m'échappais. Septembre 2012, je pars pour quatre mois en Allemagne (<3). Le jour de mon départ, tu m'envoies un sms. Je te préviens que je ne peux pas utiliser mon portable à cause du hors forfait, et donc que je compte sur toi pour communiquer via Internet, via Facebook, même si tu es beaucoup moins présent sur ce réseau.

Je t'envoie un mail, pas de réponse. Je te relance une semaine après par sms. On discute rapidement et vaguement. Je suis déçue car ce séjour à l'étranger me tenait à coeur, et je voulais le partager avec toi. Je t'exprime ce que je ressens dans un message sur Facebook. Mais pas de réponse, évidemment.

Je laisse le temps passer, puis un mois plus tard, je t'envoie un sms, comme je suis illimitée en Europe maintenant. Juste un "salut, ça va?". La distance et le silence imposaient un ton froid et distant... Pas de réponse. Je retente le lendemain, toujours pas de réponse. Une semaine plus tard, j'envoie un message sur Facebook. Tu le lis (merci Facebook de permettre le stalkage des gens...), mais pas de réponse. Je ne comprends rien. Rien. Une semaine ou deux plus tard, un sms. Juste "dsl problème de tel".

Ainsi, c'est à cause de ton téléphone que tu n'as pas pu me répondre sur Facebook? C'est à cause de ton téléphone que tu m'as laissé pendant tout ce temps sans nouvelles? Et tu crois que je vais accepter tes "excuses" aussi facilement? Non tu te trompes. D'ailleurs, ton mépris, ton indifférence et ton silence m'ont éloigné de toi, m'ont coupé toute envie de te répondre. Tu étais devenu distant depuis longtemps, j'avais commencé à faire le deuil de notre amitié. Même si ça me pesait, même si je n'avais pas voulu que ça se passe comme ça. Même si je tenais à toi.

Alors je n'ai pas répondu. Aucun signe par la suite. Une semaine et demie plus tard, je t'ai envoyé un message rapide sur Facebook pour t'expliquer rapidement pourquoi je ne t'avais pas répondu.

Silence radio, aucune réponse, aucun signal de vie. Rien. Le néant, le vide. La fin d'une amitié.

Jusqu'à ce jour. Un sms de toi pour me demander si je me souviens de toi, et pour me demander ce que je deviens.

Mais depuis, j'ai avancé, j'ai construit ma vie sans toi. Tu m'as fait souffrir en me manquant de respect et de considération, et je n'ai plus envie de t'accorder ma confiance. Je n'ai plus envie de refaire de la place dans ma vie pour toi. Oui j'aurais aimé que cela se passe différemment, oui j'aurais aimé que l'on reste en contact. Mais c'est trop tard maintenant. Tu as joué, tu as perdu. Il faut savoir avancer, et laisser dans le passé ce qui appartient au passé.

Sans regret, sans doutes, j'ai supprimé le message. Oui tu appartient au passé, oui je garde un beau souvenir de notre histoire. Mais c'est un souvenir, un souvenir ne peut pas revivre.

"Parfois les souvenirs sont mieux dans le passé. Les faire revivre, c'est prendre le risque de les gâcher."

Rendez-vous sur Hellocoton !

Source: http://www.deviantart.com/art/on-the-end-85263030

Source: http://www.deviantart.com/art/on-the-end-85263030

Publié dans apprendre, relations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article